top of page

La balade Paris 13 Chinatown

Les dates :
Le samedi 7/9/2024 à 15:00
Le dimanche 8/9/2024 à 15:00

Le samedi  21/9/2024 à 15:00

Le dimanche 22/9/2024 à 15:00​

Lieu de rendez vous 

La biographie du conférencier Jérémie NI

Le parcours

1. La porte rouge chinoise de Chinatown

 

Dans le « Triangle Choisy », ce quartier asiatique du 13e arrondissement de Paris, délimité par les avenues d’Ivry, de Choisy et le boulevard Masséna, l’écriture a fait irruption au milieu des barres d’immeubles d’une manière surprenante.

 

Un « 門 » gigantesque symbolise désormais l’entrée du Chinatown parisien. Curieux mobilier urbain de couleur rouge, il s’agit d’une arche particulière en forme de caractère chinois : « 門 » signifie en chinois porte (prononcer « mènne »), le caractère symbolise les 2 battants d’une porte dans sa graphie traditionnelle.     
     

2. Quartier Olympiades 

Les Olympiades (1969-1977) sont l'opération immobilière la plus emblématique des théories urbanistiques appliquées à la rénovation urbaine du secteur Italie 13 à Paris1. Conçu par l'architecte en chef Michel Holley assisté par André Martinat, cette "ville dans la ville" comprend six tours de logement privé (Sapporo, Mexico, Athènes, Helsinki, Cortina et Tokyo), deux tours de logement ILN (Londres et Anvers), trois immeubles HLM en forme de barres (Rome, Grenoble et Squaw Valley), ainsi que des commerces (galerie Mercure et centre commercial Oslo) et des bureaux (Olympie, Oslo). S'y trouvent également des équipements publics, à savoir le Stadium, l'école maternelle Les Olympiades et la crèche collective municipale du Javelot.

 

L'îlot est bordé par les rues Baudricourt et de Tolbiac au nord, la rue Nationale à l'est, la rue Regnault au sud et l'avenue d'Ivry à l'ouest. La dalle des Olympiades, construction autonome sur plusieurs niveaux dans laquelle on trouve des réseaux ainsi que des parcs de stationnement, est accessible aux piétons par plusieurs accès

3. Temple Bouddhiste

Qui pourrait se douter, en traversant l'avenue d'Ivry, au coeur des Olympiades, que se niche ici l'un des lieux de culte les plus prisés de Chinatown ? Entre les Frères Tang et le Big Store, les deux institutions des passionnés de cuisine asiatique, on pénètre dans la rue du Disque - en fait, un passage souterrain qui abrite un parking - et c'est dans ce recoin un brin lugubre que l'on découvre l'improbable pagode. Quelques marches, les traditionnels encensoirs, puis le blues du sous-sol nous quitte tout à fait. 

 

Après la pénombre, place aux autels colorés, aux guirlandes scintillantes et aux multiples offrandes. On connaissait le magnifique temple de l'Amicale des Teochew en France, qui réunit sur 200 mètres carrés tout ce que le "triangle de Choisy" compte de Chinois de la région du Guangdong. Mais sa petite soeur, qui abrite l'Association des résidents d'origine indochinoise, non.

4. TANG Frères et les businessman chinois dans le Chinatown

Difficile de trouver une boutique plus exotique, dépaysante et originale en plein cœur de la capitale parisienne que Tang Frères! Connu dans tout Paris pour la diversité de produits qu'il propose à ses clients (prêts à traverser toute la ville pour s'y approvisionner personnellement mais aussi pour de nombreux restaurants du quartier ou d'ailleurs), ce supermarché résolument asiatique est tout simplement époustouflant: Fruits et légumes exotiques d'une excellente fraicheur à des prix imbattables, surgelés mais aussi nombreux produits d'épicerie, c'est tout simplement hallucinnant... Comme là bas!

5. La guerre de l'Opium (1839-1842)

Le Conflit qui opposa la Chine à l'Angleterre.

 

Inquiet de l'accroissement de la consommation de l'opium, que favorisait la contrebande protégée par les Anglais, l'empereur de Chine en interdit l'importation, et le mandarin Lin Zexu en fit jeter 20 000 caisses à la mer (1839). Les Anglais occupèrent aussitôt Shanghai et obtinrent, par le traité de Nankin (29 août 1842), la cession de Hongkong et l'ouverture au commerce européen de certains ports chinois (Canton, Amoy, Fuzhou, Ningbo et Shanghai), l’abaissement à 5 % des droits de douane, et le jugement de leurs nationaux par les consuls. Ce traité ouvrira la Chine aux Occidentaux.

 

On appelle parfois seconde guerre de l'Opium la guerre de 1856-1860.
 

6. La maison mémorielle de M. ZHOU Enlai, ancien premier ministre chinois (en France 1921 - 1923)

Né le 5 mars 1898 à Huai’an (Jiangsu) dans une famille de notables originaire de Shaoxing (Zhejiang) ; mort à Pékin le 8 janvier 1976. Le plus connu des communistes chinois après Mao Tse-tung et Deng Xiaoping, Zhou Enlai est aussi le seul qui ait appartenu sans interruption à la direction du Parti pendant près d’un demi-siècle (de 1927 à 1976). Chargé des relations extérieures du mouvement, puis du régime, premier ministre pendant plus d’un quart de siècle, Zhou a exercé sans relâche un rare talent de diplomate et d’administrateur.

 

L'Hôtel Neptune, un petit hôtel situé rue Godefroy, dans le 13e arrondissement de Paris, a été témoin des activités révolutionnaires du futur Premier ministre chinois Zhou Enlai au cours de son séjour en France. En 2000, un couple de Chinois installé de longue date en France a acheté cet hôtel avec l'aide de diverses autres parties. Li Jianle, le propriétaire de l'hôtel, a fait visiter aux correspondants de Xinhua la chambre où vivait à l'époque Zhou Enlai. La pièce ne mesurait que sept à huit mètres carrés, sans salle de bain indépendante. A part un lit, une table et une chaise, il n'y avait de place pour aucun autre meuble.

Le conférencier

Ancre 1

Conférencier Jérémie NI

Jérémie Ni est un fin observateur de l'industrie des voitures électriques chinoises. Chargé de cours sur ce sujet à Mines ParisTech, l'IFP, l'ESSEC et Dauphine depuis plus de 10 ans, il possède une compréhension solide de ce secteur. Il est aussi le fondateur du centre de formation Chine à Paris

bottom of page